Bouquets nomades.

Bouquets nomades.

Le bouquet est-il forcement sédentaire ?

Si je pose la question, c’est, vous vous en doutez, que la réponse est pour le moins nuancée …

Techniquement oui, un bouquet est fait pour un lieu, il n’a pas vocation à vagabonder et on répond à son besoin de stabilité en lui offrant une assise solide , un contenant sûr qui ne le fera pas chavirer. Une fois intégré au paysage, les seules migrations qu’on lui autorise sont une virée d’une nuit au frais pour se reposer d’une journée dans une pièce surchauffée ou un petit tour sous le robinet pour changer l’eau du bain . Le strict nécessaire pour allonger sa durée de vie sans gâcher le brushing savamment travaillé.

Oui, mais… Là où le mythe du bouquet sédentaire vole en éclat, c’est que ma tendance compulsive à faire des bouquets s’exerce aussi quand je suis en vacances… en camping car (oui je sais je suis incorrigible!) … Donc, on aborde là le concept du bouquet nomade.

Quel contenant pour un bouquet nomade ?

Exit évidemment le vase classique , notre vase nomade a un strict cahier des charges  :

  • Il doit d’abord être solidement arrimé : pas question qu’il verse au premier virage.

  • Son ouverture doit être assez étroite : l’eau doit rester dans le pot même en cas de nid de poule ou de dos d’âne.

  • Il doit être léger : si on mange dans des assiettes en mélamine, c’est pas pour transporter des vases en verre ou en barbotine…

Autant vous dire qu’avec tous ces critères, cet objet n’est pas commercialisé, donc j’ai bricolé 3 vases : un grand, un moyen , un petit… Non, je ne vous refais pas le coup des trois ours de mon précédent article, mais c’est bien d’avoir 3 tailles en fonction des fleurs à arranger.

Flacon de démaquillant+ fil de fer
Flacon de bain de bouche + cintre en métal
Flacon de plastique ( pour la légèreté) transparent ( pour surveiller le niveau de l'eau )
Fil de fer souple à accrocher sur le goulot
Flacon échantillon de shampoing+ fil de fer souple

Je ne suis pas vraiment une mère la Bricole, je pense que quelqu’un de plus bricoleur pourrait faire beaucoup mieux, mais mon bidouillage sommaire a le mérite de fonctionner. Je peux suspendre mes vases nomades  où je veux en fonction du moment :

  • en mode campement : c’est selon le cas dans le camion (au rétroviseur , à une fenêtre, un crochet ) ou à l’extérieur ( à une clôture, une branche…)

Bouquet nomade d'été (Côte normande)
Bouquet nomade de printemps (Morvan)
Bouquet nomade de printemps (Drôme)
Bouquet nomade d'automne (Côte du Languedoc)
  • en mode transport le bouquet a sa place sur son crochet , au dessus de la kitchenette.

J’ai aussi un plan B : le pot suspendu Ikéa qui bien arrimé à son crochet peut accueillir un verre en toute sécurité. C’est la méthode que j’emploie pour mon bouquet d’herbes fraîches …

Bouquet persil- ciboulette (mode transport )
Bouquet de basilic ( en mode transport )
Bouquet persil ciboulette (mode campement)

Quelles fleurs pour un bouquet nomade ?

Il y a celles que j’emporte de la maison. Le matin du départ, en général je fais un tour rapidos dans mon jardin histoire de lui dire au revoir et de choisir un petit souvenir que j’emporte avec moi…( oui, même si c’est pour 2 jours, quand je vous dis que je suis incorrigible!). Et je cueille, selon la saison, quelques brins de myosotis, une grappe de glycine,  une branche de géranium, une rose, mes herbes fraîches…

Bouquet du jardin rose et pélargonium.
Bouquet du jardin , glycine, fleur de persil et gypsophile .
Bouquet du jardin rose et gauras.

Puis il y a les fleurs que je trouve au fil de nos pérégrinations. La plupart du temps ce sont des fleurs sauvages et des graminées trouvées au bord des chemins, mais ça peut être aussi une grappe de lilas chipée dans une haie, ou quelques roses cueillies dans un jardin ami…

A noter que le bouquet nomade n’a que peu de fleurs et je veille à ne cueillir que le strict nécessaire.

Bouquet nomade de printemps, pulmonaires (Morvan)
Bouquet nomade de printemps, trèfle, boutons d'or et géranium (Vosges)
Bouquet nomade d'automne, trèfle et graminées ( Provence )
Bouquet nomade de printemps , coucous (Morvan)
Bouquet nomade de printemps , scabieuses ( Morvan)

Quelle forme pour le bouquet nomade ?

On oublie l’ arrangement soigné, précis et définitif car les soubresauts de la route, les déplacements successifs condamne le bouquet nomade à être ébouriffé. D’autre part, mes vases/flacons suspendus prédisposent à une position penchée avec un style comment dire ? Gerbe jaillissante ?

Et les jours où j’en ai marre de me tordre le cou je tournicote le fil de fer de manière à garder le flacon  bien droit, et j’observe les mutations  de mon bouquet qui  se transforme au fur et à mesure que les jours passent…

Bouquet du jardin, myosotis bien pimpant le jour du départ...
Au bout de deux jours, le vase est toujours droit mais le myosotis donne des signes de fatigue ...
... le troisième jour , je ravive la flamme un peu décolorée du myosotis avec une grappe de lilas.

Donc oui les fleurs sont de bonnes compagnes de route . Comme le voyageur lambda, quelquefois malmené par les conditions du voyage, le bouquet nomade , échevelé par le mouvement permanent, peut souffrir de la chaleur ou du mal de mer et avoir la mine défaite dans ses habits un peu froissés. Cependant, contrairement à son cousin sédentaire à la mise apprêtée, il aura vu du pays dans sa courte vie !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.