Les éclaireuses

Êtes-vous le nez au vent à guetter les signes avant-coureurs du printemps ? Moi oui ! Pourtant, j’ai aimé l’hiver, le froid, la neige, le givre et les guirlandes, mais à partir de mi-février, je traque le jour qui rallonge, le soleil qui se fait doux sur la terrasse et… l’éclosion des premières fleurs, celles que j’appelle les éclaireuses …

 

D’abord, à l’avant-garde, dès février, on trouve le perce-neige (galanthus nivalis). Comme son nom l’indique,  il n’a peur de rien et peut sortir malgré le neige. Mais qu’on ne s’y trompe pas ,  ce rustique n’est pas rustre , il fait preuve d’une belle délicatesse avec ses clochettes dont les 3 pétales extérieures  blanches protègent des pétales internes bordées de vert. Il se plaît dans mon jardin au pied du pommier ou du jasmin d’hiver

Perce-neige (galanthus nivalis)
perce-neige (galanthus nivalis).
Perce-neige (galanthus nivalis)

Si les perce-neige ont des clochettes pendantes,  les crocus , eux, regardent vers le ciel.  Ils ressemblent d’abord à des vases plus ou moins joufflus selon les variétés  puis s’ouvrent en corolle autour de leur pistil jaune. Jaunes, blancs ou violets, ils reviennent chaque année, émaillant la pelouse ou les jardinières …

Crocus mauves et jaunes
Crocus jaunes
Crocus violets
Crocus mauves striés
Crocus mauves

Après les crocus,  les couleurs se bousculent au jardin  avec des fleurs moins modestes …

Les trompettes des narcisses (narcissus ) qui,  quelque soit leur taille,  sonnent l’arrivée du printemps avec leur jaune éclatant.

 

narcisses jaunes
Narcisses jaunes

Les jacinthes (Hyacinthus orientalis)… celles de mon jardin ont toutes eues plusieurs vies. Elles ont d’abord vécu une saison en enfer , dans la maison ( voir l’article « la jacinthe,  star de janvier » ) avant d’être replantées (avec leurs feuilles) à la fin de la floraison au jardin. Reprenant un rythme plus naturel, elles refleurissent en ce moment. Certes, quelques unes ont dégénéré , elles ont perdu l’opulence de leurs grappes pour certaines, quelques centimètres de tige pour d’autres mais qu’importe, nanifiées ou déplumées je les aime car leurs couleurs ont gardé leur éclat. Peut-être même un peu trop d’ailleurs,  car elles ne passent pas inaperçues aux yeux des escargots et des limaces qui dévorent leurs feuilles tendres.

Jacinthe rose
Jacinthe bleue
Jacinthes bleue et rose

J’ai aussi une tendresse particulière pour les petites étoiles bleues au cœur blanc de la  « Gloire des neiges »  (Chionodoxa)

gloire des neiges  (Chionodoxa)
Gloire des neiges (Chionodoxa)

…et pour la perfection des corolles des anémones  couronnées simples ou doubles (anémone coronaria)….

anémones blanches
anémone coronaria blanche
anémone double
anémone coronaria double
anémone coranaria blanche

 

et enfin, je termine avec mon chouchou, le muscari ( Muscari armeniacum). Certes,  il est légèrement invasif mais je ne me lasse pas de la couleur vive de ses grappes d’un bleu profond et je laisse se développer ses tapis fleuris  dans tout le jardin .

 

 

Muscaris
Muscari ( Muscari armeniacum).

Toutes ces bulbeuses éclatantes, à leur avant poste, annoncent et préparent l’arrivée du gros des troupes de la sève montante . La révolution printanière est en marche … On entend déjà dans le lointain, le bruit des arbres qui explosent , des fleurs et des feuilles qui se déplient, dans le bourdonnement zélé des abeilles qui se réveillent .

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu